Oh un OOTD avec limango ♥

IMG_4989

limango est un tout nouvel arrivé sur le marché de la monde en ligne en France et je suis ravie de faire partie de ses premières testeuses françaises.

Regardez cette petite merveille de jean tout droit sorti de mes années d’adolescence que j’y ai trouvé en fouillant un peu. Un Levi’s 501 pris une bonne taille au dessus pour la jouer boyfriend en goguette et ne pas avoir trop chaud cet été. Je le porte avec mes immortelles clogs suédoises et le plus parfait des petits vélos piqué à ma copine.

IMG_4946

limango est un site en deux parties, qui propose un espace outlet et des ventes privées avec des pièces en quantité limitée à des prix tout doux. Mon petit jean était à moins de 50% du prix magasin par exemple (youpi !).

Site déjà présent dans de nombreux pays européens, il est destiné à l’habillement de la famille et dispose même d’une offre déco et maison.

index

A l’occasion du lancement de son site français, limango vous propose de devenir à votre tour client(e) vip en vous inscrivant ici avant le 9 août prochain, et de bénéficier de coquets cadeaux de bienvenue :

un accès en avant première au site, deux bons d’achat à dépenser en août (bien pour le rentrée des cigales…) et les frais de port offerts pour toutes les commandes passées avant le 9 août.

Et en plus de tout ça, vous pourrez devenir parrain à votre tour.

♥♥♥

Ce que je peux vous dire de mon expérience limango, c’est que je me suis bien amusée à fouiller dans les différentes catégories, découvrir une sélection originale et mettre la main sur les pièces de grandes marques dont j’avais très envie, à prix serré.

Ma commande est arrivée en moins d’une semaine, l’emballage était top et les produits nickel.

(article sponsorisé)

Un lait fraise

photo 2(7)

Je ne sais pas ce qui fait qu’il bat encore, qu’il palpite et qu’il s’agite mais il est bien là, plus fort, plus fragile, je ne sais pas vraiment. Plus prudent et plus craintif, c’est certain. Il y a des textes et des personnes que l’on croise au bon moment, toujours peut-être.

Les mots d’Annie Ernaux* sur l’affranchissement de son histoire de fille, sur la libération du désir de l’autre ou la lumière d’un regard croisé et auquel, sans doute, je n’aurai plus la chance de m’abreuver. Ce goût de lait fraise posé sur les lèvres, la transgression de la nuit et le sel saturant l’air. Les draps que l’on froisse et le parfum de la liberté. Ces gens qui marchent, ces chemins parallèles qui parfois sans prévenir, se croisent.

La colère qui vibre encore, la rage parfois comme un miroir et la liberté qui enivre. L’incrédulité face à ce qui advient parfois, ce qui advient toujours. Et puis se blottir et trouver la paix dans ces bras, dans ces voix que l’on aime si fort, que l’on aime en  grand.

Se poser, respirer et repartir. Il y a encore bien trop de choses à vivre.

*Mémoire de fille, Gallimard.

Eliabar ♥ Atelier Ripaton (concours inside)

004

Il y a quelques temps, j’ai découvert la marque Atelier Ripaton. Basée à Montpellier, tous les produits sont fabriqués dans leur atelier et expédiés partout dans le monde.

Leur produit phare : les pieds en épingles emblématiques du design américain des 50′, les hairpin legs. Ou comment se fabriquer en deux temps et avec un petit budget, un meuble unique, sur-mesure et qui correspond vraiment à nos attentes.

Moi qui était en quête d’une table basse originale mais sans pouvoir y laisser mon pel, j’en ai sautillé de joie !

Après quelques mails échangés avec Margot, j’ai même eu droit à ma couleur à moi sur mesure. Un très joli taupe, oscillant entre le gris et le kaki, une merveille !

009 (2)

013-001

Pour le plateau, j’ai récupéré, poncé et ciré deux grosses planches anciennes. Une fois coupées à la mesure, je les ai fixées sur un cadre de tasseaux épais.

Il ne restait plus qu’à fixer les hairpin legs et hop ! Ma table basse peut faire la belle dans mon salon. C’est moi qui l’ai fait(e) !

010

 Vous avez envie de craquer, la boutique de l’Atelier Ripaton, c’est ici.

Et le concours alors ?

Atelier Ripaton offre à l’un(e) d’entre vous, un ensemble de 4 pieds !

♥ Pour jouer c’est sur mon ici que ça se passe ♥

In my room ♥ #eliabarnewsweethome

017

Voilà bientôt deux mois que nous avons emménagé dans notre nouveau cocon avec la mini et il est plutôt douillet notre nouveau chez nous.

J’y ai soigneusement choisi des matières et des couleurs douces, beaucoup de lin, des tas de coussins et des plaids tout doux.

Si la chambre de la mini a été prête le soir même de l’emménagement, la mienne est restée un peu plus longtemps en chantier. Elle commence à prendre forme et c’est mon coup de cœur pour cette commode Fjord Maisons du Monde qui a été le déclencheur de mes inspirations.

Je suis tombée amoureuse de ses pieds compas, de ses lignes épurées et de son gris tout doux. Ses quatre tiroirs spacieux m’ont permis de trouver une place pour mes vêtements fétiches et son plateau en bois blond, offre un terrain de jeu parfait pour mes inspirations déco.

J’y ai posé mon miroir pomme, chiné sur le bon coin il y a longtemps et qui me fait penser à ma copine Eve. J’y ai déposé mes petites boîtes remplies de bijoux fantaisie dans lesquelles la mini adore fouiller et qu’elle se plait à essayer.

026

018

L’aménagement n’est pas tout à fait terminé mais j’ai ma petite liste de pièces idéales pour faire de ma chambre un espace douillet et y coccooner avec délice.

 

selections mdm

Miroir métal, suspension céramique, édredon, tapis.

Merci Maisons du Monde ♥

Et chez toi on lit quoi … happycheriskids ?

C’est sur Instagram que j’ai découvert l’univers doux et poétique de Laureen alias Happycheriskids. Entourée de son amoureux et de ses deux beautés d’enfants Sam et Rose, Laureen vit au milieu des livres et des histoires.

Quel plaisir de sentir autant de joie dans la lecture !

Alors, on lit quoi chez toi ?

IMG_4477

Nous sommes une famille de grands lecteurs. Mon mari lit davantage des journaux, et peut être moins de livres que moi (bien que je valide toujours ses choix ! il lit peu mais toujours d’excellentes choses) mais nous adorons les livres ; d’ailleurs mes enfants ont une bibliothèque impressionnante, j adore leur en offrir et ils aiment en recevoir.
 
Sam a su lire dès la moyenne section. J’avoue en avoir été très impressionnée, d’autant que nous n’y sommes pour rien. Parfois on me fait la remarque qu’avec « une mère instit, ce n’est pas étonnant » ! et pourtant, je ne lui ai jamais appris à lire, j’ai toujours répondu aux nombreuses questions qu’il me posait, mais sans jamais rien devancer. Le jour ou  nous l’avons inscrit à l’école maternelle, il avait écrit son prénom sur un dessin qu’il a tendu à la directrice. À ce moment la, il était encore à la crèche….Elle m’avait alors glissé « vous savez il ne faut pas aller trop vite avec les enfants, c’est parfois le tort qu’ont les enseignants ». Mais je n’y étais pour rien. La première phrase qu’il a écrite fut « GE VE DEPATES » (Je veux des pates) en référence à un livre de Stéphanie Blake. j’ai conservé le morceau de papier…Il avait à peine 5 ans.
 
J’ai moi aussi lu très tôt et pas toujours des choses de mon âge mais ça m’a ouvert l’esprit, et j’adorais m’enfermer des heures pour lire, parfois même en cachette. Plus tard, j’ai passé un bac littéraire et me suis passionnée pour la philo et le théâtre. 
Aujourd’hui mon fils fait pareil, et je le laisse faire, je fais mine de ne rien voir lorsque je vais me coucher et que je m’aperçois qu’il se cache sous sa couette avec une lampe de poche et un bouquin.
Rose a 5 ans et elle commence à lire aussi.
Je suis très fière que mes enfants apprécient tant les livres, je crois que je leur ai transmis cette passion, ils ont grandi avec des livres partout, dans toutes les pièces, je dépense un budget important dans l’achat de livres.
IMG_4418
IMG_2927
Mon meilleur souvenir littéraire reste « La vie devant soi » de Romain Gary et j’adore relire « Au bonheur des dames » de Zola qui me fait toujours autant rêver. Cette description des étoffes et cette frénésie devant les jolis vêtements est toujours d’actualité je trouve. 
Parmi mes coups de coeurs littéraires de ces dernières années il y a eu Grégoire Delacourt, Valérie Tong Cuong, Laura Kasichke et à la bd, Margaux Motin qui me fait beaucoup rire..
 
Pour les enfants, j’achète beaucoup d’albums, et j’avoue avoir un faible pour ceux qui racontent quelque chose qui me touche, souvent de grandes causes. À la maison nous avons beaucoup de livres qui traitent de l’égalité entre les filles et les garçons par exemple et je remarque chaque jour comme ces livres ont pu avoir une influence positive sur le niveau de réflexion de mes enfants.
Durant la petit enfance, nous avons lu pratiquement tous les livres de Jeanne Ashbé qu’on adore et qui expliquent si bien la vie aux jeunes enfants.

IMG_8201

IMG_8155
Sam est aussi friand de livres qui le font rire. On a relu des centaines de fois « La petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » ou « Monsieur Zizi » ou encore « Ma culotte » ainsi que tous les livres de Stéphanie Blake. Maintenant qu’il est plus grand, il se fait plaisir avec les « Tomtom et Nana » qu’il lit seul ou encore la collection de « Chien pourri ».
Nous avons aussi de beaux livres, des pops ups, des livres de dessins pour Rose, de nombreux livres-cd contenant des comptines de tous les continents. Puis des albums en anglais, en arabe…
Nous lisons à tous moments, même si j’avoue que les moments ou nous lisons tous en même temps sont surtout pendant les vacances, quand nous sommes libérés des corvées quotidiennes. L’incontournable, c’est l’histoire qu’on leur « offre » chaque soir, et bien souvent, Sam continue à lire seul dans son lit alors que la lumière est éteinte. 
Depuis peu, Rose se met dans un coin et emprunte le livre de lecture de son frère pour en lire quelques pages pendant qu’il fait ses devoirs.
IMG_8159
J’aime Beaucoup « Sauvage » de Emily Hughes qui me fait tant penser à ma fille ou le célèbre « Mon amour » dont le texte est très émouvant. Et surtout « Boucle d’ours » qui raconte l’histoire d’un petit ours qui souhaite se déguiser en fille pour le carnaval, ce contre l’avis de son père. 
En ce moment le livre préféré de Sam est un livre jeu « La princesse attaque » illustré par Delphine Chedru. Il découvre à son rythme « Le petit prince » qu’il apprécie beaucoup et qui le fait rêver je crois. Quant à Rose, elle adore les livres de la collection  « Ana Ana » de Alexis Dormal et Dominique  Roques, qu’elle a découvert lors d’une dédicace.
Je n’achète jamais de livres en ligne, c’est un principe. Je trouve cela dommage de faire de la concurrence au beau métier de libraire et je ne veux pas que les librairies disparaissent des centres villes… Je veux des livres que je puisse feuilleter, entrouvrir, sentir…
J’aime aussi dénicher de vieux trésors dans les brocantes alors que je n’emprunte presque jamais de livres en bibliothèque. Quand j’aime un livre, je le veux chez moi, même sil y en a beaucoup que je ne relis jamais. C’est presque pathologique et mon mari trouve ça désespérant. Puis ça prend beaucoup de place…mais je n’arrive pas à faire autrement… 
Les enfants ont une bibliothèque dans leur chambre dans laquelle on « fait tourner » les livres, on les change de place de temps à autre.  Comme ils en ont beaucoup et que cela prendrait trop de place dans leur chambre, j’en mets aussi dans notre autre bibliothèque, située dans le couloir, ou tout est à portée de main, facile d’accès.
Nous en stockons aussi dans des caisses à vin posée à même le sol afin qu’ils puissent voir la couverture.
IMG_8070
Ma librairie préférée, la librairie Villeneuve à Clichy, est tenue par Julie, une jeune libraire dynamique qui organise plein de séances de dédicaces. Mes enfants adoraient y aller, pendant des années on passait devant tous les jours. On entrait ou on se contentait d’un coucou par la vitre. Les enfants ressortaient souvent avec un livre ou …un roudoudou offert par Julie. Je crois qu’ils aiment cette librairie encore plus qu’un magasin de jouets ! Nous avons déménagé depuis et malheureusement nous n’y allons plus aussi souvent et c’est dommage parce que de chouettes librairies, il n’y en a pas à tous les coins de rue. J’adore aussi la librairie Chantelivre à Saint Germain des prés.
Mon meilleur souvenir de la librairie : quand Sam a rencontré David Foenkinos et lui a demandé  » est ce que tu as écrit tout ton livre avec un seul stylo » ?
ilovemonlibraire2-2
Les librairies préférées de Laureen :
5 rue Villeneuve, Clichy.
13 rue de Sèvres, Paris.
♥ Merci Laureen, Sam et Rose ! ♥

Comme l’envie de …

photo(1)

Comme l’envie d’une main posée là, sur ma nuque; de mots chuchotés et de grands éclats de voix; d’eau ruisselante et de mots de papier; de téléphone au cœur de la nuit; de vignes et de soleil couchant sur les pierres dorées; de trains en retard et de rendez-vous manqués; de regards accrochés et de silences partagés; comme l’envie de ciel gris, de menaces et de flottements; l’envie de battre le fer et de sauter dans le vide; l’envie de ne plus penser et celle de vivre chaque seconde plus intensément que jamais; l’envie de la serrer fort et de la laisser, heureuse, partir vers l’autre versant de son monde; profiter de ces heures égoïstes, pour se découvrir une autre, plus tout à fait la même, bien plus forte et tellement plus proche; s’étonner toujours de ce qu’il advient parfois mais maintenant, réaliser la liberté, se rendre compte que l’on sourit, à la vie, à l’en-suite, au plus fort.

Et se dire à soi, vas-y ! Et se dire à soi, merci.

//merci pour tout vos mots, vos messages, vos pensées.merci//

Et refermer la porte.

20131008_142758.jpg

Elles sont passées à toute allure ces années dans cette maison. Je m’y suis sentie chez moi dès les premières secondes de la toute première visite avec ce drôle d’agent immobilier au cœur de l’été. Ça s’est passé dans mon ventre, un coup de papillon, de fourmis ou de je ne sais quoi.

J’ai aimé ses vieilles portes, les carreaux hors d’âge dans les toilettes et l’énorme pierre planquée au fond de la remise. J’ai aimé l’œil de bœuf en haut de l’escalier et j’ai caressé la rampe en pensant à ceux qui s’étaient succédés sur ces mêmes marches bien avant moi. J’ai aimé qu’elle ait caché aux autres sa beauté pour me laisser la révéler.

J’ai imaginé que la mini grandirait là, j’ai imaginé que peut-être un jour nous y serions un peu plus que trois. J’ai cru qu’elle serait ma maison, celle dans laquelle je verrais pousser les rides à mon front et blanchir mes cheveux. J’avais oublié que, parfois, les choses ne se passent pas aussi simplement que ça, j’avais oublié que parfois, les choses  que l’on veut vraiment n’arrivent pas.

Les cartons ont envahis la maison, la peine et quelques regrets sont tapis là. Les nouveaux habitants arriveront bientôt. Ils sont deux et seront trois dans quelques mois. J’espère qu’ils sauront être heureux ici, qu’ils aimeront la lumière dorée qui arrive comme un cadeau les après-midi de mai. J’espère qu’ils aimeront l’odeur de cheminée quand la voisine se chauffe à l’ancienne. J’espère qu’ils feront mieux que nous, nous qui n’avons plus su comment on fait pour être heureux ensemble.

Dans quelques heures les cartons partiront ailleurs, par deux chemins différents. Je redoute ce moment depuis des mois. Venir a été si simple, que partir me semble impossible. Pourtant je sais que j’y arriverai, je sais que c’est beau aussi là-bas, que ça le sera parce que nous y serons, la mini et moi, et que notre maison elle n’est pas dans un lieu, pas sous un toit, elle est en nous.

Notre maison désormais, c’est nous.

Des livres pour leur parler de… la naissance.

C’est un message, puis un autre qui m’ont décidée à aborder ce thème qui revient très souvent aussi dans mon quotidien de libraire : avec quels livres aborder la naissance avec ses enfants.

Je vous ai concocté une sélection parmi des classiques et des nouveautés qui ont tous un petit quelque chose qui les rend unique et qui, je l’espère, pourront accompagner le futur grand-frère ou la grande-sœur durant les neufs tout petits mois d’attente.

photo 3(12)-001

Parmi les titres anciens, j’ai choisi de retenir deux de mes livres chouchous sur le sujet. Le fameux Bébé de Manushkin à l’Ecole des loisirs.

L’histoire d’un bébé qui tarde à arriver, se fait attendre et finira par pointer le bout de son nez, alléché par ce qui se trame à l’extérieur… C’est rétro à souhait, illustré en noir et blanc et fourmillant de détails délicats.

photo 4(4)-001.JPG

Impossible de ne pas mentionner Et dedans il y a de J. Ashbé qui reste le plus adapté pour parler de la grossesse avec les tout-petits. Composé de rabats dans l’idée d’un livre à devinettes, on observe le bébé grandir au fil des mois dans le ventre de maman.

La suite, Et après il y aura , aborde sur le même modèle le quotidien de la famille une fois le bébé arrivé.

Deux titres arrivés plus récemment dans les librairies me plaisent beaucoup.

photo 3(11)-001.JPG

Le très bel album « Qu’est-ce qu’il y a dans ton ventre » paru aux toutes jeunes éditions du Diplodocus est superbe.

Les illustrations, très graphiques, laissent la part belle à l’imagination et les textes sont d’une délicatesse remarquable.

photo 4(5)-001

Et je ne peux pas finir cette sélection sans y mentionner le très joli album d’Astrid Desbordes et Pauline Martin. Nous y retrouvons la famille découverte dans Mon amour et nous assistons, cette fois du point de vue du petit garçon, à la découverte de la vie de grand frère. Cet album touche juste, tout pile en plein cœur. C’est beau, simple et touchant.

Paris is always a fucking good idea !

photo 2(18)

Ces quelques jours à Paris, je les attendais comme on attend le phare au cœur de la tempête. Ils ont été à la hauteur et même bien au-delà. Il y a eu des baisers qui claquent, des bras qui serrent forts et des rires qui éclatent même en pleine nuit, et c’était tout juste ce dont j’avais besoin.

Il y a eu un fabuleux spectacle de cirque à Bobino : Traces par la compagnie des 7 doigts de la main. Foncez-y, c’est complètement dingue ! C’est une heure trente suspendu aux acrobaties irréelles des artistes, rythmé par une bande-son géniale. C’est une heure trente à se laisser emporter par des rires de l’enfance et des rêves de grands. C’est génial, vraiment, ne passez surtout pas à côté !

Je rentre allégée de ces quatre journées passées entourée de belles âmes, d’amour et d’attention. Je me suis délestée de pas mal de mes angoisses et aussi d’une bonne vingtaine de centimètres de cheveux ! Je rentre avec une nouvelle tête, celle que je me suis choisie pour affronter cette nouvelle page de ma vie à moi toute neuve. Et c’est à Ismérie, son écoute et son talent, que je dois d’être sortie du salon sur un nuage et de m’être sentie belle et libre et forte en foulant le bitume, ouais rien que ça.

A Ismérie et puis aussi beaucoup à mes copines, à mes foldingues qui m’ont requinquée à base de rigolade, de brume matinale et de haricots verts. Merci à toutes, merci à chacune, j’en ai le cœur qui déborde et je vais virer diabétique à force de tant de guimauves et de mots d’amour. J’ai de la chance, je le sais, une chance folle et insolente parce que même au fond du fond des moments de peine et de douleur, j’ai des amies qui continuent à me faire marrer et à me faire m’aimer aussi, et c’est ça le secret de la résilience. Ça et un bon vin blanc très frais bu à la lumière des bougies.

J’vous en souhaite des milliers à vous aussi ♥

Que la lumière revienne

photo(58)

Dans Oko de M. Rutten, la maison de Madeleine est vide et attend de reprendre vie avec l’arrivée de ses nouveaux occupants. Avant, il faut chasser la peine et les souvenirs tristes, il faut faire de la place pour la vie et ses surprises.

J’en suis au même point en ce premier jour du printemps. Je me prépare à la lumière, au renouveau et à l’imprévu. Je chasse les fantômes et les crasses noires de ces autres, et je me tiens prête.

Je ne suis pas seule, la fête se prépare. Je suis entourée et portée, je vacille, j’ai mal encore mais je sais celle que je suis et je sais ces cœurs à mes côtés. Mon nid est presque prêt, il ne manque plus que quelques bulles, des livres, des coussins douillets et tous les rires de ceux qui comptent.

Ceux qui font que, non, je ne suis pas celle dont il parle, pas celle dont il détourne et déforme. Je suis comme Oko après les épreuves de son hiver, prête à affronter la suite et à ce que la lumière revienne.